Près d’un millier de femmes au pas de course pour Octobre Rose

En ce dimanche 13 octobre 2019, le Clos Gaillard (Nîmes) a accueilli de nombreuses sportives, aguerries ou non, à l’occasion de la douzième Zontienne. Cette course féminine s’engage dans la lutte contre le cancer du sein. Pari réussi pour le Zonta club Nîmes romaines : avec 980 coureuses, le record de participation a été battu.

Il est bientôt 09 h 30. Au loin, les aboiements des chiens de chasseurs résonnent dans la garrigue gardoise. À cela s’ajoute un drôle de ballet près du Clos Gaillard. Les voitures sont au rendez-vous. Elles s’alignent les unes après les autres sur le bord de la route. De ces vaisseaux de métal sortent plusieurs femmes au maillot rose vif. L’effervescence attise la curiosité des passants. « Qu’est-ce qui se passe, là-haut ? » Là-haut, on se prépare pour le lancement de la Zontienne. Une course pédestre et 100 % féminine, organisée dans le cadre d’Octobre rose.  

Mélanie Domergue
Les participantes de la douzième édition de la Zontienne se sont élancées depuis le Clos Gaillard (Nîmes). Crédit photos : M.D.

Plusieurs parcours étaient proposés : une course pour les enfants, deux autres de 5 et 10 km pour les adultes, et un sentier réservé à la marche. « On a eu de la pluie l’année dernière, ce qui a fait baisser notre nombre de participantes », nous expliquait il y a deux semaines Monique Hubert, la coorganisatrice de la course. Cette fois, le mauvais temps a été évité de justesse. D’ailleurs, le nombre de participantes a gonflé.

La manifestation a en effet accueilli l’an passé près de 900 participantes, contre 980 cette année — dont plus de 500 marcheuses !

Mélanie Domergue

« C’est très important pour moi d’être là », déclare une participante. « La maladie a touché l’une de mes amies, et elle a réussi à s’en sortir. Je fais ça pour elle et pour toutes celles qui portent ce combat au jour le jour. Ça n’arrive pas qu’aux autres ». La solidarité. Tel est le maître mot de ce rassemblement, et habituées ou non semblent bien l’avoir compris.

Mélanie Domergue

« Il faut toujours être modeste », insiste Marie-Claude Schrub, la présidente du Zonta club, à propos de l’organisation et du succès d’un tel événement. « Le plus important pour nous, c’est de réussir à fédérer autour de cette cause. » Et c’est bien le cas, avec un public et des participantes de tous les âges. « On fait ça pour vous les filles ! », lance même une coureuse enjouée à qui veut bien l’entendre. Autant de messages d’espoir et d’encouragement, portés par Ingrid Ulrich, touchée par la maladie et marraine de la course pour la troisième fois. 

Texte et photo de couverture : Mélanie DOMERGUE

Laisser un commentaire