Des formations données en live pour réagir au harcèlement de rue

STAND-UP, c’est la plateforme lancée depuis le 8 mars 2020 par L’Oréal Paris, l’ONG Hollaback! et la Fondation des Femmes. Elle propose un programme pour lutter contre le harcèlement de rue. Les inscriptions pour des formations live sont ouvertes !

Une formation grand public pour combattre ce fléau. Désormais disponible en ligne, STAND-UP offre la possibilité d’apprendre et de mettre en pratique une méthodologie précise. Plusieurs sessions live sont proposées chaque semaine. Gratuites et ouvertes à toutes et tous, il suffit de s’inscrire en suivant ce lien. Chaque séance dure une heure, animée en visioconférence par des chargées de prévention.

Le harcèlement s’immisce partout : dans la rue, en milieu scolaire, au travail, au restaurant… Selon l’association Hollaback!, 81 % des femmes ont déjà été victimes de harcèlement sexuel dans des lieux publics, dont 100 % dans les transports en commun.

Le but du programme STAND-UP est d’apporter des outils efficaces pour savoir comment se comporter, que l’on soit témoin ou victime d’une agression.

Témoin d’un harcèlement de rue : pourquoi personne n’agit ?

Dans le cas d’une agression ou d’un harcèlement de rue, les témoins peuvent être nombreux, mais l’aide inexistante. C’est l’effet témoin.

« Seulement 20 % des femmes déclarent avoir été aidées par quelqu’un », peut-on lire sur le site de STAND-UP. « Plus il y a de témoins, moins l’on se sent responsable d’agir personnellement. Cela demande du courage d’être le premier à agir. »

Or, des formations comme celle de STAND-UP rappellent qu’il existe des solutions pour briser le silence.

La règle des 5D : une méthode précieuse à mémoriser

L’analyse. Elle est un outil fondamental pour décrypter une situation, établir un contexte, et déterminer s’il s’agit ou non d’un cas de harcèlement. Observez le langage corporel de l’éventuelle victime et celui de son agresseur. La méthode des 5D est un ensemble d’actions adaptables et approuvées par les experts. À vous de définir quelle attitude se prête le mieux à la situation sous vos yeux. Cette règle des 5D s’applique au témoin autant qu’à la victime.

Distraire : si vous êtes témoin, demandez l’heure à la victime, demandez-lui votre chemin, bloquez-lui le passage ou faites tomber quelque chose à ses pieds. Le but n’est pas de l’effrayer, mais de l’aborder pour faire déguerpir son agresseur.

Mélanie Domergue formations contre le harcèlement de rue
Le harcèlement de rue a touché au moins une fois l’ensemble des femmes. Ces formations en ligne sont pensées pour les aider et faciliter leur quotidien.

Dialoguer : en tant que témoin, adressez-vous à la victime, demandez-lui si elle va bien, si vous pouvez faire quelque chose pour l’aider.

Déléguer : le témoin peut repérer une personne représentant l’autorité (conducteur de bus, agent de sécurité, gérant du bar ou du restaurant, etc.), et lui demander de l’aide. Si vous êtes victime, si vous ne vous sentez pas capable d’affronter votre agresseur, dites aux personnes autour de vous ce qu’il a dit ou fait, et identifiez-le. Demandez à quelqu’un de rester près de vous, ou de vous aider à contacter la police.

Documenter : en tant que témoin, filmer la scène de harcèlement peut être une preuve si la victime souhaite porter plainte. Si vous occupez la place de victime, et si vous vous sentez assez en sécurité pour le faire, prenez vous aussi une vidéo de la situation et du harceleur, ou demandez à quelqu’un de le faire.

Diriger : si vous êtes témoin, interpellez le harceleur en lui disant que son comportement est inacceptable. Cette confrontation est néanmoins à utiliser en dernier recours, pour des raisons de sécurité. Si vous êtes victime, demandez à la personne d’arrêter, de s’éloigner, expliquez-lui que ses actes vous rendent mal à l’aise.

Texte : Mélanie DOMERGUE
Photo de couverture : DR

Laisser un commentaire