National Société

Les protections hygiéniques seront gratuites pour les étudiant.e.s à la rentrée 2021

Après l’annonce de la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal, la France devient ce mardi 23 février le deuxième pays au monde, après l’Écosse, à rendre les protections hygiéniques gratuites pour les étudiant.e.s.

La précarité menstruelle est une réalité. Elle s’avère même dangereuse pour les étudiant.e.s, qui peuvent se fabriquer des protections hygiéniques avec les moyens du bord, ou encore rater plusieurs jours de cours à cause des menstruations. Ce mardi 23 février,  la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé que les protections hygiéniques seront gratuites pour les étudiant.e.s dès la rentrée 2021.

Cinq millions d’euros. Voilà le budget 2021 alloué par le Gouvernement pour lutter contre la précarité menstruelle. Tandis qu’elle était en déplacement à Poitiers, la ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé aujourd’hui que les résidences universitaires (CROUS) et les infirmeries des universités seront suffisamment équipées en protections hygiéniques écoresponsables. D’ici la rentrée 2021, 1 500 distributeurs et une gratuité totale devraient en effet être mis à disposition des étudiant.e.s.

Une annonce très bien accueillie par les jeunes, qui ont vu leur pouvoir d’achat et leurs salaires diminuer considérablement à cause de la pandémie de Covid-19.

La précarité menstruelle est un fléau dans le monde entier : elle touche 500 millions de femmes. En France, « 1,7 millions de femmes n’auraient pas les moyens de se procurer régulièrement des protections hygiéniques », lit-on sur le site du ministère de l’Enseignement supérieur. Ce dispositif pourrait également s’adresser plus tard aux personnes sans-abris.

Photo : DR
Texte : Mélanie Domergue

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :