International Société

Amnesty International vous invite à agir pour les militantes des droits des femmes

Parce qu’elles ont eu le courage de défendre nos droits, défendons-les : Amnesty International vous invite à vous mobiliser pour les militantes des droits des femmes.

À l’occasion du 8 mars 2021, Amnesty International alerte sur les dangers encourus au quotidien par les militantes des droits des femmes. Intimidées, victimes de campagnes de diffamation, accusées de terrorisme ou arrêtées par les autorités… Leur voix, pourtant si précieuse, est bien souvent étouffée.

L’Iran et l’Arabie saoudite sont malheureusement deux pays connus pour réprimer l’engagement des femmes défenseures de leurs droits. L’Iranienne Yasaman Aryani et sa mère Monireh Arabshashi ont ainsi été condamnées à 16 ans de prison après avoir distribué des fleurs à visage découvert dans le métro, le 8 mars 2019. Par ce geste, elles militaient pacifiquement contre la loi imposant le port du voile aux femmes iraniennes.

En Arabie saoudite, 11 défenseures des droits des femmes militant pour la fin du système de tutelle masculine et la levée de l’interdiction faite aux femmes de conduire ont été arrêtées en 2018. Parmi elles, Loujain al-Hathloul et 8 autres militantes sont sorties de prison depuis, mais ne sont pas libres de circuler ni même de s’exprimer libremenent. Nassima al-Sada est, elle, toujours en prison.

Face à ces injustices, Amnesty International a déjà appelé –avec succès– à la mobilisation. Grâce à l’ONG, la peine de prison est passée de 16 ans à 9 ans pour Yasaman Aryani et Monireh Arabshashi. Quant aux 11 saoudiennes arrêtées en 2018, elles ont été libérées, mais sont toujours sous le coup de nombreuses interdictions, restreignant fortement leurs libertés d’expression et de mouvement. Les actions doivent encore se poursuivre pour obtenir justice.

Plusieurs actions à mener en ce 8 mars 2021

En ce 8 mars 2021, vous pouvez soutenir l’Iranienne Yasaman Aryani en fabriquant une fleur en origami, signe de solidarité. Vous pouvez également interpeler les autorités iraniennes en signant la pétition, ou encore en adressant sur Twitter ce message au guide suprême Ali Khamenei :

Vous pouvez soutenir Yasaman Aryani de multiples manières à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Je soutiens #YasamanAryani, défenseure des droits des femmes iraniennes. Emprisonnée et condamnée à 9 ans de prison pour avoir milité contre le port obligatoire du voile en Iran. @khamenei_ir #FreeYasaman immédiatement !

Vous pouvez également envoyer un courriel à l’ambassadeur d’Iran, à l’adresse mail ambassadeur@amb-iran.fr, en mettant en copie l’ONG grâce à l’adresse ddh@amnesty.fr Par ailleurs, un modèle de lettre est à retrouver sur le site d’Amnesty International, juste ici.

Cette nouvelle Journée des droits des femmes est également l’occasion d’apporter votre soutien aux femmes saoudiennes.

Les autorités saoudiennes doivent également être interpellées en cette journée, afin de défendre la liberté des femmes qui ont osé se révolter contre le système de tutelle masculine et l’interdiction faite aux femmes de conduire. Cette nouvelle mobilisation internationale repose sur le même système que précédemment : vous pouvez signer la pétition, agir sur Twitter en adressant ce message au Roi Salman bin Abdul Aziz Al Saud :

Nassima al-Sada est emprisonnée et Loujain al-Hathloul en liberté conditionnelle, en raison de leur travail de défense des droits des femmes en Arabie saoudite. @KingSalman #FreeNassima et #FreeLoujain immédiatement !

Un courriel est aussi à envoyer à l’ambassade d’Arabie saoudite, en l’adressant à ces trois adresses : ambsaudi@hotmail.fr ; fremb@mofa.gov.sa ; frcon@mofa.gov.sa ; et en mettant en copie ddh@amnesty.fr, tout en utilisant le modèle fourni par l’ONG.

Enfin, plusieurs actions peuvent se dérouler autour de chez vous : découvrez-le ici ! Si vous habitez Paris, rendez-vous le 8 mars 2021 à 11 heures, à la sortie du métro Iéna, à l’angle de l’Avenue Iéna et Pierre 1er de Serbie.

Photos : Amnesty International
Texte : Mélanie DOMERGUE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :