Culture

‘Le Tueur aveugle’ de Margaret Atwood

Cette semaine, nous vous proposons de (re)découvrir une œuvre majeure de Margaret Atwood. Vous connaissez peut-être déjà ce nom grâce à ‘La servante écarlate’ ou ‘The Handmaid’s Tale’, mais nous vous parlons ici du roman ‘Le Tueur aveugle’, qui une fois de plus, reprend des personnages féminins impactant, et qui nous offrent leur vision du XXe siècle.

Nous connaissons tous Margaret Atwood pour ses personnages féminins forts et complexes comme Offred, l’héroïne de ‘The Handmaid’s Tale’ (‘La servante écarlate‘) ou Grace Marks dans ‘Alias Grace’ (‘Captive‘, adaptée en série sur Netflix). Son œuvre littéraire met en scène notre monde, monde dans lequel les femmes sont bafouées. Le Tueur aveugle ne déroge pas à la règle. Préparez-vous à découvrir l’histoire d’une femme, Iris Chase, témoin de la place des pairs au cours du XXe siècle.

Couverture du roman Le tueur aveugle de Margaret Atwood
Le Tueur aveugle, roman récompensé par les prix Booker et Hammett en 2000 de Margaret Atwood

Le Tueur aveugle en résumé

C’est l’histoire d’une femme, Iris Chase, née pendant la 1ère Guerre Mondiale à Port Ticonderoga, une petite ville dans l’Ontario canadien. Aujourd’hui au crépuscule de sa vie, Iris raconte l’histoire de la famille Chase. Une histoire où tout semblait pourtant avoir bien commencé. Son père, Norval Chase, héritier d’une famille riche et influente de l’Ontario, épouse par amour la femme de sa vie Liliana et ce malgré sa condition sociale inférieure. Mais bien vite, la Grande Guerre vient mettre fin à leur idylle. Norval revient traumatisé et sombre dans l’alcool. Bientôt, sa femme décède. Elle lui laisse deux petites filles à élever, Iris et Laura, dans un monde à l’avenir incertain où les femmes n’ont pas de droits. En 1945, Laura décède en se jetant d’un pont en voiture. Elle laisse derrière elle un roman posthume : Le Tueur aveugle.

Trois voix assurent la narration du récit : la voix d’Iris qui se souvient ; la voix du roman Le Tueur aveugle qui dévoile les passages d’un livre sulfureux ; la voix de coupures de journaux placées dans le récit pour mieux l’ancrée dans l’Histoire.

Avec ce livre, Margaret Atwood nous livre une leçon d’Histoire et dépeint la complexité du caractère humain face à l’adversité de la vie et à des évènements qui semblent lui échapper. Trahisons, disgrâces et secrets sont les maîtres mots de ce roman, qui illustre parfaitement la zone grise de chaque individu.

Le Tueur aveugle : regards de femmes sur le XXe siècle

Iris et Laura Chase incarnent deux femmes aux antipodes. Chacune affrontera son destin en étant maîtresse de ses rêves, de ses obligations et de ses choix.

La condition féminine dans les yeux de Iris Chase

Iris est l’aînée de la fratrie. Après le décès de leur mère, elle est très tôt confrontée au sentiment de responsabilité et au sens du devoir : elle doit veiller sur sa petite sœur, Laura, et comprend que la survie de l’entreprise de boutons de son père pèse aussi sur ses épaules. Pragmatique et dévouée, elle accepte ainsi le mariage de raison que lui « propose » son père, avec son rival, Richard Griffen, un riche industriel beaucoup plus âgé qu’elle.

Une fois mariée, elle se plie au devoir conjugal que la loi lui impose et subit le despotisme de sa belle-sœur, qui entend faire d’elle une femme du monde effacée. Se soumettant à l’autorité de son mari, elle passe à côté du mal-être qui consume sa sœur. Son époux exploitera à sa guise ce qui semble un manque de caractère. Tout au long du roman, Iris paraît s’accommoder de sa situation de fille aînée, d’épouse, de mère, sans jamais rien dire. À travers ses yeux, la vie semble fade, subie, sans bonheur. Et pourtant, l’histoire révèle qu’Iris Chase cache bien son jeu.

La condition féminine dans les yeux de Laura Chase

Laura Chase est une idéaliste romantique. Curieuse, elle questionne avec la naïveté propre aux enfants tout ce qui l’ennuie ou l’angoisse. Pieuse mais critique face à la religion, capricieuse mais profondément altruiste envers son prochain, elle semble vivre dans un monde manichéen où les individus sont bons ou mauvais, sans possible nuance.

Anticonformiste parce que les codes de la première moitié du XXe siècle ne correspondent pas à ce que son cœur lui dicte, elle poussera plusieurs fois Iris à s’émanciper (du moins financièrement). Sans succès. Laura est rebelle et droite dans ses bottes. Mais son esprit libre la rend vulnérable. Ses propos parfois jugés farfelus la décrédibiliseront et causeront sa perte. À travers ses yeux, le monde est passion et souffrance.

Grâce à ses personnages, Margaret Atwood démontre en un tour de force que nos choix, bons ou mauvais, sont en réalité le résultat de notre propre perception du monde.


Texte : Marion DUVERNOY

Infos : Le Tueur aveugle de Margaret Atwood est disponible aux éditions Folio classique (format poche, 8,80€).

Laisser un commentaire

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :